Taekwondo

« Tae Kwon Do » : la voie du Pied et du Poing.
Art martial coréen codifié dans les années cinquante, le Taekwondo est introduit en France en 1969 par Maître Lee Kwan Young. De prime abord, la discipline est considérée comme un style de Karaté et se trouve, tout comme son homologue japonais, rattachée à la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (FFJDA).

La voie du Pied et du Poing

En 1976, ces deux arts se dissocient de la Fédération de Judo : la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires (FFKAMA) est créée. Pour la première fois, un responsable représente le Taekwondo auprès de la Fédération de tutelle, en la personne de M. Ruben Vialenc. En 1994 et ce, après plusieurs années et quelques problèmes juridiques opposant la FFKAMA et les membres responsables du Taekwondo en France, la discipline devient autonome via la création de la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées (FFTDA). Tout au long de ces années, le Taekwondo est passé de simple « discipline associée » à « sport olympique officiel » pour les Jeux de Sydney en 2000.

Un apprentissage pour tous.
Le Taekwondo peut être pratiqué dès l’âge de 6 ans. Il permet d’acquérir une grande souplesse articulaire ainsi qu’une excellente maîtrise de la gestuelle. Comme la plupart des arts arts martiaux, il sollicite les qualités de concentration, d’application et de persévérance; et que ce soit par une pratique de loisir ou compétitive, il permet à chacun de trouver sa place.

Un apprentissage pour tous

Travail technique, physique et moral : toutes les conditions sont réunies pour que le pratiquant se sente bien dans son corps et dans sa tête. En parallèle, le Taekwondo reste formateur à tous les stades de la vie : les règles et les valeurs à appliquer dans le Dojang (salle d’entraînement) sont un concentré de celles que l’on retrouve dans notre société, à savoir respect, amitié, solidarité, ambition…